Laurence Cerné | Naturopathe Nantes

Comprendre les hormones du cycle ? Let’s go

Pour qui ne s’est jamais vraiment intéressée à son cycle, voici un article pour vous ! 

Je l’ai écrit à l’attention de la personne que j’étais il y a quelques années. C’est à dire une femme dans la trentaine ayant entendu parler de cycle féminin pour la dernière fois lors d’un cours de SVT au collège. Et pour laquelle les seules préoccupations s’y afférant étaient l’approvisionnement régulier en tampons et serviettes, l’achat de ses plaquettes de pilule contraceptive et le rendez-vous annuel chez le gynéco (installez-vous madame, je m’occupe de tout…).

Quand, à un moment donné, mon cycle a commencé à se faire un peu moins discret (coucou la préménopause), je me suis sérieusement intéressée à la question. Enfin, je précise qu’il a fallu un peu de temps avant que je comprenne que les changements que j’observais étaient bien en lien avec mon cycle et en particulier avec mes hormones.

Pour comprendre le cycle, il est important d’explorer comment fonctionnent nos hormones. Et ce afin de pouvoir être en mesure d’identifier les manifestations d’un changement ou d’un déséquilibre hormonal.

Les hormones sont très sensibles aux changements que nous vivons au quotidien (hop! une émotion, paf des hormones; tiens je suis stressée, voilà d’autres hormones; il faut chaud ici non? encore d’autres hormones…). Elles se manifestent, parfois de façon subtile. Nous faisant passer de “ça va super, j’ai la grande forme” à “mouais… ça peut aller…”, jusqu’à “j’suis crevée depuis un moment, je ne sais pas ce que j’ai”.

Les hormones et leurs rôles sur le métabolisme

Les hormones, elles sont partout !

Elles jouent un rôle clé sur le métabolisme tout au long de notre vie. Elles interviennent dans la reproduction, la croissance, la sexualité, le sommeil, l’humeur, les émotions, l’appétit. Mais aussi le développement des muscles et des os, la régulation de notre glycémie, la régulation de la température corporelle et j’en passe…

Vous en connaissez sûrement déjà certaines. Citons par exemple:

  • l’adrénaline et le cortisol, “les hormones du stress”,
  • l’insuline qui régule le taux de sucre dans le sang,
  • la dopamine, “hormone de la récompense”,
  • la mélatonine, “hormone du sommeil”,
  • la testostérone, “hormone de la virilité”,
  • les oestrogènes, “hormones féminines »
  • mais aussi la thyroïde, les ovaires, les testicules, le pancréas… qui sont les glandes qui produisent les hormones, les glandes endocrines. Glandes qui font leur travail de production d’hormones sous le contrôle de deux régions de notre cerveau: l’hypothalamus et l’hypophyse. Et voilà ! Ce beau monde forme ce que l’on appelle le système endocrinien.

Un système qui fonctionne sous influence. La production d’hormones va constamment s’adapter à notre alimentation, notre environnement, notre activité physique et nos émotions.  Cqfd: ce n’est donc pas un circuit fermé sur lequel nous ne pouvons pas agir ! 

Toc, toc, les hormones vous envoient un message !

Les hormones sont produites par les glandes endocrines et transportées par le sang pour agir sur des cellules cibles (délivrer un message) en se liant à des récepteurs pour réguler ces divers processus physiologiques. 

 

Par exemple, l’insuline, synthétisée par le pancréas, régule le métabolisme des glucides en aidant les cellules à absorber le glucose du sang. L’insuline stimule également la synthèse de glycogène, qui est une forme de stockage du glucose dans le foie et les muscles. Lorsque les niveaux d’insuline sont déséquilibrés, cela peut entraîner des troubles métaboliques tels que le diabète.

De même, les hormones thyroïdiennes produites par la glande thyroïde régulent le métabolisme de base du corps. Elles stimulent la production d’énergie (“il faut chaud ici!” ou “est-ce que quelqu’un peut rallumer le chauffage?”)  et la consommation d’oxygène par les cellules . Un déséquilibre thyroïdien peut entraîner un métabolisme rapide ou lent, selon qu’il y a trop ou pas assez d’hormones thyroïdiennes produites.

thyroïde

L’équilibre hormonal, un travail d’équipe

On parle bien de “système” endocrinien car tout ce petit monde est interconnecté tel un réseau. Les hormones interagissent toutes les unes avec les autres pour créer les conditions de l’équilibre.

On parle d’équilibre hormonal quand les hormones sont produites et libérées dans les quantités appropriées pour répondre aux besoins de l’organisme.

L’équilibre hormonal est maintenu par un système de rétroaction complexe. Au sein duquel la production d’une hormone est stimulée ou inhibée en réponse à des signaux provenant d’autres hormones, du système nerveux (émotions, ruminations…) et d’autres facteurs (qui peuvent être externes comme le changement de température, le décalage horaire…).

Si la production d’une hormone commence à dysfonctionner, c’est l’équilibre global qui est impacté.

Cf article sur l’équilibre hormonal au naturel. 

Hormones : manifestations d’un déséquilibre

Le fonctionnement optimal de notre système endocrinien commence à décliner dès l’âge de 25 ans en moyenne! La production d’hormones diminue de 1,5% par an. Tout cela est normal. Qui n’a pas déjà remarqué que les ressources nécessaires pour récupérer d’une nuit blanche se font un peu plus rares passés 35-40 ans?

En dehors de ce fonctionnement “normal”, des perturbations hormonales peuvent survenir. 

équilibre

Elles peuvent être d’ordre naturel – puberté, menstruations, grossesse, ménopause – ou en lien avec un dysfonctionnement ou une pathologie – diabète, troubles de la thyroïde, syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), surpoids, obésité, infertilité, endométriose, syndrome prémenstruel (SPM), dépression, insomnie, fatigue chronique, stress chronique, acné… 

Les perturbations peuvent aussi être la conséquence de la prise de médicaments, la consommation d’alcool, de tabac et autres drogues. Mais aussi de carences nutritionnelles:

  • par exemple, la thyroïde a besoin d’une certaine quantité d’iode pour fonctionner. Cela remonte à quand la dernière fois que vous avez mangé du poisson ou des fruits de mer ?! Mais aussi de zinc, de sélénium (hop une noix du Brésil!);
  • les hormones sexuelles ont besoin de cholestérol pour être synthétisées etc…).

Les manifestations de ces perturbations ne sont pas toujours évidentes. On a quelque chose qui ne va pas mais on ne sait pas quoi (les troubles thyroïdiens, par exemple, sont très multiformes: fatigue, frilosité, transit accéléré ou difficile, sauts d’humeur….).

La naturopathie est une approche adaptée car elle vise à identifier les causes de ce dysfonctionnement et agir dessus avant que la pathologie n’apparaisse.

Découvrez sur cet article les solutions naturelles pour soutenir un bon équilibre hormonal.

 

Sources

  • Dr Vincent Renaud, Véronique Liesse, Hormones, arrêtez de vous gâcher la vie ! Leduc Editions 2019. Un ouvrage très pratique contenant des tests pour dépister des dysfonctionnements et de nombreux conseils pour réguler ses hormones.
  • Marion Vallet, Dr Sophie Saab-Tsnobiladzé, Cycle féminin au naturel. Leduc Editions 2022.
  • Raïssa Blankoff. Le livre du cycle féminin. Editions Amirys 2017
Suivez-moi !
Retrouvez Laurence Cerné sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Naturopathes