Laurence Cerné | Naturopathe Nantes

Logo Laurence Cerné Naturopathe Nantes

Dans l’article précédent, nous avons vu à quel point les lipides et les acides gras essentiels étaient importants pour la santé globale et en particulier pour le cerveau. Ils ont tous leur rôle à jouer (excepté les acides gras dits “trans”, à bannir) à condition qu’ils soient consommés dans de bonnes proportions. Cela veut dire quoi en pratique ? Cela veut dire limiter nos apports d’acides gras saturés (limiter voire supprimer les acides gras “trans”) et avoir des apports suffisants d’acides gras essentiels (omégas 3 et 6) dans son assiette.

Choisir ses gras !

Je ne vais pas vous parler ici de quantité ou de calories mais plutôt vous donner des pistes pour varier le plus possible vos apports en acides gras et en particulier en acides gras essentiels.

1/ Des produits bruts

L’idéal est de consommer les produits riches en lipides dans leur état le plus brut possible et bio. Comme des olives noires, de l’avocat, des oléagineux… Par exemple, en guise de collation, vous pouvez consommer une poignée d’oléagineux (avec un fruit frais). N’hésitez pas à varier: noix, amande, noisettes, cajou, noix du Brésil…

2/ Go sur les omégas 3

Nos apports d’omégas 3 étant globalement insuffisants, privilégier les aliments et huiles qui en contiennent: petits poissons gras une à deux fois par semaine (sardines, anchois, harengs – contiennent moins de métaux lourds que les plus gros que sont le thon et le saumon), Lin, noix, colza.

Je recommande également de faire des cures via des compléments alimentaires: 3 cures de 45 jours par an avec un apport de 1g quotidien d’omégas 3 (demander conseil à votre praticien naturopathe pour choisir un produit sain, de qualité et respectueux de l’environnement). 

Concernant les viandes, les oeufs et les produits laitiers, privilégiez des produits issus du label Bleu Blanc Coeur, label qui s’appuie sur une alimentation à base de graines de lin, riches en Oméga 3.

De bonnes huiles végétales

Le choix de vos huiles se fera selon l’utilisation que vous allez en faire en cuisine. L’idéal est d’avoir plusieurs huiles sous la main pour s’assurer d’une bonne diversité des apports en acides gras.

Choisissez des huiles de bonne qualité, c’est-à-dire biologiques et de première pression à froid.

Pour la cuisson, la friture :

Optez pour des huiles qui ne se modifient pas avec la chaleur (les huiles non adaptées comme l’olive ou le colza, deviennent des acides gras “trans” à la cuisson et donc toxiques) : tournesol, coco, palme, le Ghee ou beurre clarifié (ne contient pas de lactose, image plus bas).

Pour réchauffer un plat :

  • huile de sésame (bien pour les massages aussi!),
  • huile d’olive,
  • le Ghee

Pour l’assaisonnement ou les vinaigrettes : 

  • des huiles de première pression à froid
  • à conserver au frigo pour éviter l’oxydation et préserver leurs qualités nutritionnelles.
  • colza, lin, noix, sésame, olive, chanvre, avocat…
  • vous pouvez mixer: colza + noix, olive + avocat…

En bonus, pour les tartines : 

Du beurre, du Ghee ou les margarines bios comme celles de la marque Vitaquell dont les huiles n’ont pas été hydrogénées et donc n’ont pas été transformées.

Toujours bien vérifier sur la liste des ingrédients de ce type si la mention “non hydrogénée”apparaît, alors c’est ok. En revanche, s’il est écrit “acides gras trans”, fuir !

Vous souhaitez faire un bilan de vos besoins en santé ? Découvrez comment se passe une consultation en naturopathie ICI

Suivez-moi !
Retrouvez Laurence Cerné sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Naturopathes